Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

UNEP : Découvrez les résultats de la grande enquête réalisée en 2019 par l’Union Nationale des Entreprises du Paysage et l’Ifop sur les rapports qu’entretiennent les Français avec leur jardin

Unep - Union Nationale des Entreprises du Paysage Unep - Union Nationale des Entreprises du Paysage

Il y a quelques mois de cela, SecteurVert.com vous dévoilait "à quelles personnalités célèbres les Français voudraient confier la création de leur jardin idéal". En effet, depuis 2007, l’Unep - les entreprises du paysage s’est penchée sur le rapport que les Français entretiennent avec leur jardin. Ainsi, en plus de douze ans, les pensées ont évolué, le niveau de connaissance des Français sur leur environnement s’est amélioré et de nouvelles tendances modifient nos rapports avec la nature. Aujourd'hui, afin de décrypter ce phénomène, l’Unep révèle une enquête complète*, menée avec l’Ifop, sur le rapport des Français à leur jardin. A l’heure d’une sensibilisation montante des Françaises et des Français aux problématiques environnementales, force est de constater que cette enquête confirme le succès fulgurant du jardin, passé d’un rôle ornemental à écolo voire militant. Il s’agit en fait de la première étape vers la végétalisation de nos villes et, désormais, de la première vitrine du changement climatique.

LE JARDIN, TOUJOURS UNE SOURCE DE PLAISIR(S) !

Lorsque l’on demande aux Français si un jardin est plutôt une source de plaisir ou de contrainte, le résultat est sans appel : 73 % d’entre eux, qu’ils jardinent ou non, y voient une source de plaisir ! Cette tendance est d’ailleurs en augmentation (+3 points par rapport à 2007).

L’analyse : Les jardins font envie !

  • Lorsque l’on demande aux Français si un jardin est selon eux plutôt une source de plaisir ou de contrainte, le résultat est sans appel : 73% des Français, qu’ils jardinent ou non, y voient une source de plaisir.
  • Un chiffre en augmentation (+3 points) depuis 2006 ! Plus on jardine, plus on apprécie son jardin
  • Ce sentiment est avéré pour les Français qui ont la chance de disposer d’un jardin : ils sont 77% à y prendre du plaisir.
  • Les jardins partagés semblent également être un excellent moyen de profiter pleinement d’un espace extérieur, puisque ce sont les Français ayant opté pour cette pratique qui sont les plus satisfaits : 81% !
  • À noter : hommes et femmes partagent à égalité le même plaisir du jardin ; tout comme les Français des villes et ceux des campagnes.

Focus : Qui sont les Français qui disposent d’un jardin en 2019 ?  

63% des Français déclarent disposer d’un jardin, privé pour 58% et partagé pour 5%. Sans surprise, les habitants des communes rurales sont surreprésentés parmi les propriétaires de jardin (83%), les villes les moins habitées étant celles qui proposent le plus de logements avec jardin; les Franciliens sont d’ailleurs moins de la moitié (42%) à déclarer avoir un jardin. C’est toutefois en région parisienne que les jardins partagés sont les plus fréquents : 10% des Franciliens déclarent profiter d’un jardin partagé (contre 5% pour l’ensemble des Français) ! Le jardin partagé semble également être une alternative pour les plus jeunes : les moins de 35 ans sont 9% à devoir partager un espace vert commun, quand leurs aînés - majoritairement propriétaires - ne sont que 4%.

LE JARDINAGE : PRATIQUE ESTHETIQUE OU SOCIALE ?

Le retour à une certaine forme de naturalité, y compris dans les loisirs, semble influer sur l’utilisation faite du jardin : la quasi-totalité des Français se relaxe au jardin en s’en occupant (93%) ou y laisse jouer ses enfants (84 %) et les trois quarts d’entre eux y pratiquent des « activités physiques plus saines » (75 %).

L’analyse : Le jardin, pour une vie plus saine :

  • Le retour à une certaine forme de naturalité, y compris dans les loisirs, semble influer sur l’utilisation faite du jardin : la quasi-totalité des Français se relaxe au jardin (93%), ou y fait jouer ses enfants (84%) et les ¾ y pratiquent des « activités physiques plus saines » (75%).
  • Le jardin est également un vecteur de « mieux manger », puisque 7 Français sur 10 qui disposent d’un jardin l’utilisent pour se nourrir différemment. Il est vrai qu’il n’y a pas meilleur moyen de s’acquitter des problématiques de traçabilité, de produits phytosanitaires ou de saisonnalité…
  • L’étude tord également le cou à l’image d’Épinal du retraité bêchant son potager : seul un peu plus de la moitié des retraités (57%) utilise son jardin pour mieux manger, contre près des trois quarts (72%) des moins de 35 ans !

Un jardin, ça se partage !

  • Réunions de famille, fêtes, rencontres… Le jardin est un deuxième salon pour 93% des Français. Le jardin résumerait-il à lui seul le mode de vie typiquement Français ?
  • À noter qu’en 2006, 83% des Français déclaraient profiter de leur jardin entre amis ou en famille.
  • On apprécie d’autant plus inviter chez soi que le jardin embellit la maison, pour 89% des Français.

Un jardin… militant ?

  • La prise de conscience progressive des grands enjeux environnementaux de notre siècle a une répercussion directe sur la façon dont on « vit » notre jardin : ainsi, pour 76% des Français - et pour 80% des boomers et des trentenaires, détenir un jardin devient un acte quasi militant pour œuvrer à son échelle, à la protection de la planète.
  • Fait étonnant, les habitants de l’agglomération parisienne ne semblent pas être les plus sensibilisés aux bienfaits environnementaux du végétal, puisque seuls 65% voient dans leur jardin un moyen de préserver l’environnement ; à l’inverse, les Français des communes rurales semblent bien mieux informés (80%) !

LE JARDIN NOURRICIER, NOUVEL EDEN DES FRANÇAIS

Pour 1 Français sur 2, le jardin idéal est potager et fruitier, une tendance particulièrement forte qui s’est renforcée ces dernières années. Il y a 8 ans, seul un tiers des Français partageait cette opinion. Cette augmentation de 50% s’accompagne d’une volonté forte de renouer avec la nature !

L’analyse :

  • En 2018, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des 3 /4 d’entre eux consomment bio au moins une fois par mois (source : Baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France Agence BIO, février 2019).
  • Cette tendance forte est également particulièrement visible dans la perception que les Français ont du « jardin idéal » : il est nourricier pour la moitié d’entre eux.
  • Il y a 8 ans, seul 1 /3 des Français évoquait un jardin potager et fruitier comme idéal.
  • Cette augmentation (de 50%) s’accompagne d’une volonté forte de renouer avec la nature : le jardin à l’aspect sauvage arrive en seconde position du jardin préféré des Français (18%, +2 points par rapport à 2011).
  • La notion de « beauté » appliquée au jardin connaît une très forte évolution, et la maîtrise des végétaux et de l’espace n’est plus un critère ; le goût des Français pour le jardin ornemental et structuré connaît un fort recul. Qu’il soit à la française, à l’anglaise, botanique : aucun de ces jardins n’est plébiscité par plus d’un Français sur 10 (10%). Le jardin « zen » connaît quant à lui un désintérêt spectaculaire et perd 7 points (8% contre 15% en 2011).

Focus : Un jardin fruitier, fantasme ou réalité ?

  • L’achat d’arbres fruitiers ne représentait que 4% des ventes de végétaux d’extérieur en 2017 (source : Rapport d’étude FranceAgriMer-Val’hor 2018). Pourtant, il semble que les Français soient en attente de plus d’autonomie sur la production de fruits dans leur propre jardin.
  • Les pommes sont ainsi les fruits les plus consommés en France : 1 fruit sur 5 acheté en France est une pomme, et un ménage français en consomme en moyenne 16 kg chaque année (source : Interfel, 2018). Lorsque l’on sait qu’un pommier produit en moyenne une centaine de kilos de pommes par année, l’investissement est intéressant.
  • Tout l’enjeu réside dans le choix de la variété (adaptée au sol et au climat) et dans l’entretien régulier pour assurer la longévité de son arbre fruitier.
    • Les entreprises du paysage peuvent à ce titre être des interlocuteurs de choix pour accompagner la création d’un espace dédié aux arbres et arbustes fruitiers.

UNE FENETRE SUR L’ENVIRONNEMENT

Si l’urgence climatique est une notion qui s’ancre de plus en plus dans la conscience collective, les détenteurs de jardin sont les premiers témoins des changements. En effet, 6 Français sur 10 observent les effets du dérèglement climatique sur leur jardin.

L’analyse :

  • Pour 76% des Français, un jardin permet de contribuer à la protection de la planète à leur propre échelle. • Si l’urgence climatique est une notion qui s’ancre de plus en plus dans la conscience collective, les détenteurs de jardin sont les premiers témoins du dérèglement à l’œuvre : plus de 63% observent des signes de changement climatique dans leur jardin !
  • Prise de conscience… et actions : les Français détenteurs d’un jardin sont conscients du bien précieux qu’ils ont entre leurs mains. Gage à eux de le respecter et le protéger !
  • Lorsqu’on demande aux Français quels gestes ils feraient pour préserver la biodiversité, la quasi totalité (95%) déclare être prête à utiliser des produits respectueux de l’environnement.
  • Les insectes ne sont pas que les alliés théoriques du jardinier ; la pratique démontre qu’ils sont à nouveau les bienvenus au jardin, à en croire 87% des Français, qui déclarent être prêts à planter des végétaux mellifères, et 81% qui souhaitent installer des abris à insectes et à animaux.
  • Adieu béton et dalles dans le jardin : 76% des Français sont prêts à passer le pas pour laisser plus de place à la diversité des végétaux ! Ils sont autant à se dire prêts à tondre moins souvent pour protéger faune et flore.
  • Seules les « mauvaises herbes » ne sont pas encore admises dans le jardin : moins de la moitié des jardiniers amateurs seraient prêts à les laisser prospérer dans le jardin (49%).

Focus : Les produits phyto interdits pour les particuliers

  • Après les collectivités en 2017, ce sont désormais - depuis le 1er janvier 2019 - les particuliers qui ont interdiction de faire usage des produits phytopharmaceutiques dans leur jardin. Si l’on constate une prise de conscience progressive autour de la dangerosité des pesticides pour la santé et l’environnement, les pratiques « traditionnelles » d’entretien des jardins sont parfois bien ancrées chez les particuliers et nécessitent pédagogie et démonstration, principalement autour de la « végétation spontanée ».
  • L’une des nouvelles missions des professionnels du paysage auprès des particuliers consiste à expliquer en quoi les « mauvaises herbes » contribuent largement à la préservation de la biodiversité.
  • L’Unep forme d’ailleurs ses adhérents depuis plusieurs années pour en faire des « ambassadeurs de la biodiversité » auprès des particuliers pour accélérer leur transition verte.

EN DEHORS DU JARDIN : PAS ASSEZ DE VEGETAL EN VILLE !

En France, seul 1,3% du budget des villes est dédié aux espaces verts**. Et pourtant les Français souhaitent voir se développer le vert dans la ville : 8 Français sur 10 trouvent qu’il n’y a pas assez de végétal en centre-ville.

L’analyse :

  • En France, en effet, seul 1,3% du budget des villes est dédié aux espaces verts (source : Palmarès des villes vertes, 2017).
  • Et pourtant, les Français souhaitent voir se développer le vert dans la ville, et ce à tous les endroits.
  • Les centres commerciaux sont les grands perdants de la bataille contre le minéral. Infrastructures grises par excellence, ils manquent cruellement de végétalisation pour 87 % des Français. Un mécontentement égal depuis 2010.
  • Les centres-villes sont notés moins durement qu’il y a 9 ans, 70 % des Français considèrent que les villes ne sont pas assez végétalisées. Ils étaient plus nombreux à le penser en 2009, preuve que les villes ont fait des efforts pour se verdir. Mais cela reste suffisant pour 8 Français sur 10.
  • Ce sont les lieux de travail et les espaces de loisirs qui connaissent la plus forte croissance de mécontentement, avec respectivement 77 et 79% d’impression de manque de verdure (contre 65 et 63% 9 ans auparavant).
  • Enfin, le lieu d’habitation arrive en dernière position : 50% des Français estiment qu’il manque de verdure – et la proportion monte à 66% chez les Français n’ayant pas la chance de disposer d’un jardin.

SI LES FRANÇAIS DEVAIENT CONFIER LEUR JARDIN A UNE CELEBRITE … 

Les Français sont connus pour leur rapport passionnel à la gastronomie… À tel point que même la nourriture semble vouloir sortir des cuisines pour investir… le jardin !

C’est en effet Hélène Darroze qui recueille les faveurs des Français s’ils devaient confier leur jardin à une célébrité : la généreuse cheffe doublement étoilée, jury de l’émission de télé-réalité Top Chef accède à la tête du podium, largement en tête (38%).

L’analyse :

  • Les Français sont connus pour leur rapport passionnel à la gastronomie…
  • À tel point que la nourriture semble vouloir sortir de la cuisine pour investir… le jardin ! En effet, le jardin idéal des Français est avant tout nourricier (50%), avant d’être sauvage (18%) ou esthétique (7 à 9%).
  • D’ailleurs, 70% d’entre eux déclarent utiliser leur jardin pour se nourrir différemment.
  • Rien d’étonnant dans les réponses des Français si on leur demande à qui ils confieraient leur jardin…

- Hélène Darroze, la généreuse cheffe doublement étoilée, jury de l’émission de télé-réalité Top Chef arrive largement en tête (38%).
- Mélanie Laurent, actrice engagée pour la protection de l’environnement se positionne à la deuxième place (24%), formant en duo de tête 100% féminin.
- Jean-Paul Gaultier, créateur iconique et styliste touche-à-tout se verrait confier les jardins de 15% des Français.
- Une confiance égale à celle confiée à Mike Horn pour un jardin foisonnant et propice à l’aventure.
- Iron Man ferme ce classement avec 8% de confiance accordée à celui qui saurait sans aucun doute faire d’un simple jardin un condensé de technologies au service de son autonomie – sans doute au détriment de la naturalité recherchée par les Français.

*Méthodologie : Enquête menée les 28 et 29 mars 2019, sur un échantillon de 900 personnes âgées de 25 ans et plus, extrait d’un échantillon de 1004 personnes représentatif de la population français âgée de 18 ans et plus, réalisée par questionnaire auto-administré en ligne. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (âge, sexe, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.
**Palmarès des villes vertes 2017

À propos de l’Union Nationale des Entreprises du Paysage :

L'Unep est la première organisation professionnelle représentative des 29 100 entreprises du paysage reconnue par les pouvoirs publics. Ses missions consistent à défendre et promouvoir les intérêts de la profession, et à informer et aider ses adhérents (74 % d'entre eux ont moins de 10 salariés) dans leur vie d'entrepreneur. Son organisation en unions régionales lui permet d'entretenir des relations de proximité avec ses adhérents. Les engagements de service de l'Unep sont certifiés selon le référentiel Quali'OP depuis 2006 ; depuis 2014, l'Unep a le niveau confirmé de l'évaluation Afaq 26000 (RSE).

Source : Unep - Union Nationale des Entreprises du Paysage 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le dimanche, 08 décembre 2019 19:37

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

A propos de Secteur-Vert :

Créé en 2010, SecteurVert.com "le site 100% Jardin & Espaces Verts" est LE 1er portail d’information multimédia qui s’adresse non seulement à l'ensemble des professionnels du jardin, du paysage et de la distribution mais aussi à tous les consommateurs ! Une offre éditoriale à 360° unique, complète et originale à la fois pour les :
Utilisateurs Professionnels,
• Distributeurs et Revendeurs,
Jardiniers Amateurs.

 

 

 

5 Sites Web Secteur-Vert !

Vous êtes un utilisateur professionnel du paysage, un distributeur spécialisé jardin-motoculture ou bien un simple particulier passionné de jardinage ?

Les Nouveaux Tweets...

@rosesmeilland Nous vous invitons à publier vos offres d'emploi sur notre site web https://t.co/zcbhXHr2NF !
https://t.co/mtleeAP6fv https://t.co/UCWeDZYaZn
RT @MikalMercier1: Très heureux de participer au #salon « Solutions #Fleuristes » avec Florent Moreau président de la FFAF. @val_hor @ste…
https://t.co/g1ZPTbzjI7 https://t.co/NXy8sBlRFd
Follow Secteur Vert on Twitter
Création site internet agence web paris Formation en alternance Commerce de gros desherbant selectif gazon